La reine Titania (1re partie)

Titania, incarnation féerique de la reine Elisabeth, est l’une des grandes fées shakespearienne. Elle descend des Titanides et des Titans, tout comme la déesse Diane et la magicienne Circé. Avant cette pièce, les Titanides sont présentes dans beaucoup d’ouvrages majeurs parmi lesquels et les Métamorphoses d’Ovide et l’Odyssée d’Homère. Pourtant symbole de lumière, la Titanide y obscurcit la lune et voile de nuage la tête de son père le soleil afin que l’objet de ses désirs, Picus, soit plongé dans le noir et se perde dans la forêt.

La figure de Titania continuera, au-delà de Shakespeare, à inspirer des myriades de musiciens, peintres et auteurs… À noter, au XVIIIe siècle, une version beaucoup plus sage et morale du personnage de la reine des fées dans Obéron, de Wieland, où elle s’occupe des couples fidèles et purs, et aide Reiza, la bien aimée de Huon, à mettre au monde un enfant sans douleur…

Titania, et par extension Le Songe d’une nuit d’été, ont inspiré de nombreux peintres britanniques. Pièce très à la mode durant l’ère victorienne, et prétexte pour les artistes à  l’exercice du nu … A l’époque, la représentation de la chair est mal vu.

Tout d’abord, la rencontre entre Obéron, roi des fées et Titania, reine des fées. La forêt est sans dessus dessous. Il y a du règlement de compte dans l’air ! C’est la querelle ! Titania accuse Obéron de “jouer du  halumeau”, tandis que celui-ci lui réclame le page qu’elle a rapporté d’Inde… On le voit dans le tableau ci-dessus, souriant et avec une peau nettement plus dorée que les autres. Cet enfant ravi par Titania est l’objet de toute les convoitises… (La querelle d’Oberon et de Titania, Sir Joseph Patton – 1849)

Pour lui clouer le bec, le roi met en place un stratagème. Il lui fait prendre une potion pour qu’elle s’endorme et tombe amoureuse du premier venu à son réveil…
(Titania endormie, par Arthur Rackham, après l’admistration de la potion magique…)

Une autre version, par Richard Dadd cette fois, de Titania endormie…

Publicités
Cet article, publié dans XVIe siècle, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La reine Titania (1re partie)

  1. Ping : Titania : portrait | Le Guide des Fées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s