Une figure imminente du XVIIe siècle : Madame d’Aulnoy

Le XVIIe est marqué par la très profilique Mme d’Aulnoy. Ses contes ne sont, par ailleurs, ni plus ni moins que la transposition, par le truchement du merveilleux, des terribles contraintes des femmes de l’époque et des stratagèmes qu’elles mettent en place pour échapper à leur condition.

Petite biographie 

Née en 1650, elle fut mariée à 16 ans à l’infâme baron d’Aulnoy en Brie, de trente ans son aîné, alcoolique et coureur de jupon. Pour s’en débarrasser, sa mère et deux complices (peut-être leurs amants) le font accuser d’un crime de lèse-majesté passible de la peine de mort. Mais le baron sera finalement relaxé, et les « amis » de sa femme condamnés à la décapitation pour calomnie. Contrainte à l’exil, la baronne aurait fuit par un escalier dérobé et se serait réfugié sous le catafalque d’une église, avant de s’exiler à travers l’Europe. Dix ans plus tard, elle revient en France, et ouvre un salon littéraire à Saint-Sulpice avant de se trouver à nouveau compromise dans un scandale à cause de son amitié avec Madame Ticquet, qui sera par la suite décapitée pour le meurtre de son mari…
Malgré tout, elle est admise à l’Académie des Ricovrati de Padoue. On la surnomme « l’éloquente » ou la « Clio » ; c’est-à-dire la muse de l’Histoire.

Avec une telle existence, la baronne, héroïne malgré elle, aurait pu écrire des sagas entières, mais ce sont en fait les contes qu’elle dit en bagatelle dans son salon de Saint-Sulpice, et dont la plupart sont repris dans Le cabinet des fées (un recueil des plus célèbres contes du XVIIe) L’intérêt de ces récits est multiple. Outre l’indéniable qualité littéraire des textes, ils reflètent les tensions sous-jacentes aux relations féminines, et mettent en abîme cette volonté farouche et si moderne à l’époque pour une femme de résister à son destin, en cela grandement aidée par les fées qui se font architectes de sa vengeance et de son émancipation.

Publicités
Cet article, publié dans XVIIe siècle, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s